Vous êtes ici

Une meilleure compréhension des adolescents et jeunes, de meilleurs services à leur offrir

« J’ai appris à mieux comprendre les adolescents et jeunes en les accueillant sans les juger », témoigne Claudine Nzeyimana, infirmière au centre de santé ami des jeunes de Mutakura. Elle fait partie de 90 prestataires travaillant dans 6 centres de santé amis de jeunes dont les capacités ont été renforcées par UNFPA en partenariat avec le Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR), et à travers le programme conjoint Menyumenyeshe. Ceci intervient dans le cadre d’une approche globale communautaire et largement inclusif. Ces centres de santé amis des jeunes dont les prestataires de santé ont été formés du 21 au 24 Avril 2020 sont ceux de Mutakura et Kamenge en Mairie de Bujumbura ; ceux de Gashikanwa et Buye en province de Ngozi et ceux de Rusengo et Gisuru en province de Ruyigi

Ces prestataires des centres de santé, titulaires, infirmiers, gardiens de jour et de nuit, vendeurs en pharmacie, les aides-soignants et les autres employés des Centre de Santé amis de jeunes ont appris à recevoir l’adolescent et le jeune comme tout autre patient qui désire avoir un service sans y porter aucun jugement. Ils ont bénéficié du renforcement des capacités sur tout le paquet de services de santé sexuelle et y compris la communication et l’organisation des services des espaces pour jeunes déjà équipés. Ils ont en même temps compris qu’ils auront à impliquer massivement les jeunes en collaborant étroitement avec un jeune volontaire de la communauté.

Claudine Nzeyimana a continué à exprimer sa satisfaction : « Je ne saurais comment remercier UNFPA pour cette formation reçue, la médicine évolue du jour au lendemain nous avons toujours besoin d’une mise à jour. Une manière de mieux communiquer avec les adolescents et jeunes nous a été partagée dans le but de gagner leur confiance. Et pour y arriver, il faut que nos centres de santé amis de jeunes soient des espaces conviviaux et attractifs pour les filles comme les garçons ».

Quant à Christophe Niyibizi, il a indiqué se sentir maintenant à l’aise et désormais bien outillé pour bien orienter les adolescents et jeunes aux services demandés en répondant bien correctement aux questions qu’ils posent. Il dit être désormais bien disposé à causer avec eux en toute confiance sans jugement. Il en a profité pour lancer un appel à tous les parents à encourager leurs enfants à souvent fréquenter les centres de santé amis de jeunes pour lutter contre les rumeurs, les maladies sexuellement transmissibles et pour avoir les informations correctes sur leur santé sexuelle reproductive.

Il est à rappeler que le manuel de formation des prestataires de santé a été révisé et mis à jour l’année 2019 avec l’appui de UNFPA principalement et les autres intervenants en Santé Sexuelle Reproductive des Adolescents et Jeunes.

Par Queen BM Nyeniteka