Vous êtes ici

La Sous Secrétaire Générale des Nations Unies à la rencontre des jeunes à Mutimbuzi pour la promotion de la paix et la cohésion sociale

« Afrique chante, Tes enfants chantent, Burundi chante, tes enfants chantent… Ensemble jeunes, jeunes filles, jeunes garçons nous allons construire l’Afrique, ensemble nous allons construire le Burundi », telles sont les paroles de Mme Bintou Keita déclamées de façon magistrale à travers un slam. Des talents de slameuse qui ont suscité une très agréable surprise générale le vendredi 7 février 2020 quand la Sous-Secrétaire Générale des Nations-Unies était en visite au Burundi précisément à Mutimbuzi en province de Bujumbura. Mme Bintou Keita a visité cette commune de Mutimbuzi qui est l’une des zones de mise en œuvre du projet conjoint d’Appui à la Résilience des jeunes faces aux conflits sociopolitiques au Burundi qui réunit des agences des nations unies qui sont UNFPA, UNESCO et UNICEF.


Mme Bintou Keita, Sous Secrétaire Générale des Nations Unies
entrain de faire un slam interpellant les jeunes à l'amour de la patrie,
de la paix et de la cohésion sociale. Photo UNFPA Burundi/ Gloria
Iradukunda

Madame Bintou Keita a été chaleureusement accueillie par les bénéficiaires du projet, en compagnie des représentants du Gouvernement, mais aussi en présence du Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi, du Représentant de UNFPA et des autres staffs des 3 agences en consortium. Dans une atmosphère de joie et de convivialité, les jeunes ont partagé spontanément leur expérience en témoignant notamment à propos de l’impact que ce projet d’appui à la résilience des jeunes face aux conflits sociopolitiques au Burundi a eu sur leur vie et celle de leur communauté.

« Avant je ne me souciais de rien qui concerne la consolidation de la paix ou la communication non violente. Je remercie AJAP en collaboration avec UNFPA, UNESCO et UNICEF. J’avoue qu’avec les formations reçues sur la communication non violente et la résolution pacifique des conflits j’ai eu un changement positif de comportement comme le témoignent surtout mes parents et voisins », partage Diane Ciza agent de changement communautaire. Elle a indiqué être maintenant très impliquée à la résolution des conflits communautaires des plus minimes au plus sérieux. « Récemment un cycliste se chamaillait sérieusement avec une femme dont il venait de renverser l’enfant. Grâce aux formations que j‘ai eu je suis arrivée à les réconcilier demandant au cycliste de faire profil bas et j’ai expliqué à cette mère l’avantage de communiquer pacifiquement pour se faire comprendre sans hurler sur les gens. Ils ont finalement eu un terrain d’entente », partage toujours Diane Ciza qui se fait applaudir par l’assemblée sur place.


Diane Ciza, en train de partager son temoignage
UNFPA Burundi/ Gloria Iradukunda

Quant à Marc Mbona, ce qui l’a le plus touché de ce projet c’est qu’il ne s’est pas senti exclu et marginalisé à cause du simple fait qu’il est albinos. « Personne n’est laissé de côté par ce projet, quel plaisir !!! Dans notre communauté nous sommes beaucoup plus stigmatisés à cause du handicap que nous avons. J’ai été ému par l’accueil de mes pairs qui ne se gênaient pas à s’assoir à mes côtés. Cela m’a montré qu’en matière de consolidation de la paix chaque personne à une part à apporter, que l’on vive avec handicap ou pas. J’interpelle par ailleurs toute personne vivant avec handicap de se joindre à nous pour un Burundi meilleur », partage-t-il.


"Ce qui m'a le plus touché c'est que dans ce projet je ne me suis pas 
senti marginalisé comme je le vis au quotidien",témoigne Marc Mbona
Photo UNFPA Burundi/ Gloria Iradukunda

Durant cette visite de Mme Bintou Keita en compagnie de toute la délégation, il n’y a pas eu que des témoignages. Ceci a été aussi une occasion pour des jeunes bénéficiaires de ce projet de partager, à travers des sketchs et slams, l’impact positif du projet sur leur vie au sein de leur communauté, allant de la résolution pacifique des conflits, à l’intégration de tous les jeunes dans les activités de la commune, en passant par la promotion de la coexistence pacifique. Des Messages sur la cohésion sociale, la résilience des jeunes, la santé sexuelle et reproductive ont été véhiculés tout au long de cette rencontre, emprunte de confiance mutuelle.

Le Représentant Résident de UNFPA, Dr Richmond Tiemoko a fait une brève présentation sur le projet dans l’optique d’une compréhension commune de ce dernier, tout en mettant en exergue les principaux résultats dudit projet. En effet, 1020 jeunes  agents de changements communautaires ont été formés dans 17 provinces et sont appelés à promouvoir l'idée de résilience et de paix dans leurs communautés respectives. De son côté, le Coordonateur Résident du Système des Nations Unies au Burundi, Monsieur Garry Conille n'a pas manqué d'encourager ces jeunes. A lui de bien souligner qu'avec cette jeune génération, ils auront l'opportunité de contribuer à briser le cycle de transmission de conflits et crise dans l'histoire du Burundi et ceux pour la paix et la cohésion sociale.

Quant à Mme Bintou Keita, quelle plus belle manière de sensibiliser et interpeller les jeunes si ce n’est qu’à travers le style des jeunes eux-mêmes : Le Slam !! A travers le slam, elle a donné son plus fort message qui n’a pas touché que les jeunes uniquement d’ailleurs. « … Acceptons de reconnaître l’autre, c’est le futur de l’Afrique, c’est le futur du Burundi. La vie est difficile parfois, la vie elle est toujours belle tant que l’on vit. Afrique chante, Burundi chante. La violence n’est pas une fatalité, s’exprimer calmement, jamais oublier que l’autre a autant besoin de respect que soit même on a besoin de respect. La vie nous demande de faire des compromis, d’accepter la collaboration, la coopération. Les nations unies et les partenaires qui accompagnent les nations unies, sont au Burundi, resteront au Burundi et continueront d’accompagner le Burundi. Burundi Pleins d’amour » ! Tel est un extrait du message de la Sous-Secrétaire Générale des Nations Unies Mme Bintou Keita qui a été accompagné d’un tonnerre d’applaudissement.

La rencontre s’est clôturée par les mots de remerciement du Représentant Résident de UNFPA et le délégué de l’administrateur, adressés à madame Bintou Keita, aux responsables de la partie nationale, aux partenaires de mise en œuvre, aux jeunes bénéficiaires et enfin aux agences qui compose le consortium (UNFPA, UNICEF, UNESCO). Cette rencontre aura été une excellente opportunité de présenter les résultats du projet en terme d’impact positif sur la vie des jeunes et de leur communauté. Comme pour assurer la pérennité des acquis du projet, les bénéficiaires ont fait un plaidoyer pour que celui-ci soit étendu dans la durée et qu’il puisse couvrir l’ensemble du pays.

Par Gloria Iradukunda avec la contribution de Julien Ouedraogo et Queen BM Nyeniteka