Actualités

Visite de la Directrice Régionale de UNFPA ESARO au Burundi

6 March 2017

 « Cette lampe solaire me permettra de réviser mes cours le soir, chose qui était quasiment impossible. Dieu vous bénisse abondamment, vous avez fait ma joie ». Ce sont les mots de KUBEMBELEZA Huguette, une jeune fille de 19 ans réfugiée au Burundi, quand elle recevait un Kit de dignité et une lampe solaire des mains de la Directrice Régionale de UNFPA pour l’Afrique Orientale et Australe.

En effet, Dr. Julitta Onabanjo était en visite au Burundi du 26 Février au 01 Mars 2017. Durant sa visite, à l’instar d’Huguette, elle a d’une part rencontré en partenariat avec l’UNHCR les femmes et filles réfugiées congolaises à Bujumbura, et d’autre part, elle a rencontré les femmes et filles déplacées internes à Gatumba (Ouest du Burundi). Dans les deux endroits, elle a chaleureusement été accueillie par ces femmes et filles réfugiées et déplacées internes à qui elle a témoigné sa sympathie. Chants et danses pour l’accueillir étaient à l’ordre du jour. « Personne ne peut rester insensible et ignorer la peine et les problèmes que rencontrent ces femmes et filles et leurs familles qui ont tout laissé derrière elles », a partagé Dr Julitta Onabanjo.

 

Des dons ont été offerts à ces femmes et filles. 200 kits de dignité et 200 lampes solaires ont été offerts aux femmes et filles réfugiées tandis que 860 Kits de dignité et 750 lampes solaires ont été offerts aux femmes et filles déplacées internes à Gatumba. Ces femmes ont témoigné leurs joies et reconnaissances. « Je suis ici depuis 2013, je n’ai rien amené car on fuyait les rebelles. Ce kit de dignité répond aux besoins primordiaux d’une femme en général et plus particulièrement d’une femme réfugiée. Je ne vous remercierai jamais assez », a témoigné Kabola Tumba Carine, femme congolaise réfugiée au Burundi

Cette visite a été aussi une occasion pour la Directrice Régionale de UNFPA pour l’Afrique Orientale et Australe de rencontrer les bénéficiaires des services de planification familiale. C’est dans cette optique qu’elle a visité la clinique de l’ABUBEF, partenaire clé de UNFPA Burundi dans la promotion de la planification familiale au Burundi. Après présentation des résultats clés obtenus par l’abubef en collaboration avec ces partenaires dont UNFPA, Dr Julitta Onabanjo a eu l’occasion de visiter cette clinique pour prendre connaissance des services qui y sont offerts pour les bénéficiaires. Elle y a aussi rencontré des bénéficiaires avec qui elle a discuté et à qui elle a demandé d’être des ambassadeurs de la Planification Familiale pour le Bien des familles et du pays. Des témoignages ont été également partagés :

« J’ai fait recours à la Vasectomie car ma femme ne voulait pas entendre parler de la planification familiale, ceci parce qu’elle désirait avoir autant d’enfants possible. Nous avons déjà 5 enfants et je ne voulais pas que mes enfants souffrent comme je l’ai été dans ma propre famille de 8 enfants. C’était difficile de convaincre ma femme, mais grâce à l’Abubef elle a accepté que je fasse la vasectomie et maintenant nous sommes plus heureux et plus épanouis », a témoigné un père de famille qui a requis l’anonymat.

Rencontre avec les jeunes et plaidoyer pour eux

Durant sa visite, Dr. Julitta Onabanjo, Directrice Régionale de UNFPA pour l’Afrique Orientale et Australe a eu l’occasion de rencontrer les jeunes et de discuter avec eux au Centre Jeune Kamenge (au Nord de Bujumbura). Ce centre offre grâce à l’appui de UNFPA, des services de santé sexuelle et reproductive aux adolescents et aux jeunes. Par la même occasion, une radio tenue par les jeunes et pour les jeunes, la Radio Colombe, y a été créée par UNFPA Burundi qui continue à l’appuyer pour former et informer les jeunes sur leur santé en général et leur santé sexuelle et reproductive en particulier tout en intégrant des émissions qui invitent les jeunes à leur épanouissement et à la cohésion sociale. A cette radio, Dr. Onabanjo y a passé un message en direct aux jeunes : « Mon message à tout le Burundi en général et aux jeunes en particulier qui constituent la majorité de la Population, soit 65%, c’est que ces jeunes doivent être éduqués et informés dès leurs bas âges sur tout ce qui contribuera à leur épanouissement, à leur bonne santé en générale et à leur santé sexuelle et reproductive en particulier, afin qu’ils puissent utiliser ces informations plus tard pour prendre de bons choix qui contribueront à leur propre développement et au développement de leur pays. », a partagé la Directrice Régionale de UNFPA pour l’Afrique Orientale et Australe.

En parlant des jeunes, un plaidoyer a été fait pour eux lors du lancement du thème de l’Union Africaine au Burundi : « Tirer pleinement profit du dividende en investissant dans la jeunesse ». Dr. Julitta Onabanjo a félicité le Burundi pour avoir été le premier a lancé ce thème au niveau national dans les 23 pays de la région dont elle est directrice. Dr Onabanjo a indiqué qu’un pays qui n’investit pas dans sa jeunesse serait perdant. Elle a appelé le Burundi et l’Afrique en général d’investir dans les jeunes garçons et filles de 10 ans, en les éduquant, en les protégeant dès leur bas âge et les aidant à s’épanouir. Ainsi dans 15 ans, tous se rendront compte qu’ils ont fait un meilleur investissement.

Quant à son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi, Dr Joseph Butore, qui patronnait ces cérémonies, il a reconnu les défis auxquels le pays est confronté et a présenté la réponse du gouvernement soulignant que l'une des stratégies adoptées est d'investir dans la jeunesse, en particulier dans la promotion de la planification familiale et l’amélioration des services de santé reproductive chez les adolescents et les jeunes.

Rencontre avec les autorités du Pays

Pendant sa visite, Dr. Julitta Onabanjo a rencontré des autorités du pays. Elle a en effet été reçue en audience par Son Excellence le Président de la République, Mr. Pierre Nkurunziza qu’elle a remercié pour les efforts entrepris pour promouvoir la planification familiale au Burundi. Le Président de la République a réitéré l’engagement du Burundi à s’assurer que la population burundaise puisse atteindre un bien-être respectable et faire en sorte que ce bien-être soit aussi exporté vers le niveau africain.

Pendant ces 3 jours à Bujumbura, Dr. Onabanjo a également rencontré la Première Dame du Burundi, le Deuxième Vice-Président de la République et 6 Ministres clés  à savoir le Ministre des Affaires Etrangères, la Ministre en charge de la Santé, la Ministre en charge de l’Education, le Ministre en charge de la Bonne gouvernance et du plan, Ministre en charge de la Jeunesse et le Ministre en charge du Genre. Le point de discussion était la question de la population et comment améliorer les conditions des femmes et jeunes et ainsi développer le pays pour qu’il puisse atteindre le dividende démographique.

Cette même question a été évoquée aussi lors de la rencontre de la Directrice Régionale avec les représentants des agences des nations unies au Burundi d’une part et les donateurs clés d’autre part, rencontre effectuée aussi durant sa visite de 3 jours.