Le Fonds des Nations Unies pour la population ; UNFPA  a formulé conjointement avec le Gouvernement du Burundi son septième Programme de coopération pour une durée de cinq ans (2010-2014) avec une possibilité d'extension pour l'aligner au nouvel  UNDAF qui va jusqu'en 2016.

Le Burundi figure parmi les pays africains les plus densément peuplés avec une moyenne passant de  314 habitants au Km2  en 2011 à 324 en 2012 (projection démographique du Modèle RAPID Burundi 2012) et un niveau de fécondité encore très élevé (6,4 enfants par femme selon l'EDS 2010).

La réduction de l'Indice Synthétique de Fécondité de 6,4 à 3 enfants par femme  est l'un des objectifs que le gouvernement burundais s'est fixé à travers la vision 2025 et la Déclaration de la Politique Nationale de la Démographie le Gouvernement du Burundi.

Le pays enregistre des progrès encourageants notamment en matière de réduction de la mortalité maternelle. En effet, même si le ratio de mortalité maternelle reste élevé avec 500 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 2010 (EDS 2010), les indicateurs de processus sont encourageants avec un taux d'accouchements assistés par un personnel qualifié qui est passé de 17,8% en 2000 à 68% en 2012 et le taux de prévalence de la contraception moderne de 2,7% à 25,3% à la même période. Cette amélioration résulte notamment de l'accroissement de l'utilisation des services de santé de la reproduction dû notamment à la gratuité des soins liés à la grossesse et à l'accouchement  depuis 2006, combiné au  financement basé sur les performances des formations sanitaires et au renforcement des capacités du système sanitaire ainsi qu'à l'approvisionnement en produits contraceptifs, sans rupture de stock depuis plus de 6 ans.

En dépit des résultats encourageants, des efforts doivent être renforcés et coordonnés pour assurer un accès et une utilisation des services de qualité de santé de la reproduction mettant l'accent sur la planification familiale, les Soins Obstétricaux et Néonataux d'Urgence (SONU) et les services adaptés aux adolescents et jeunes chez les populations vivant particulièrement en milieu rural.

C'est dans ce cadre  que l'UNFPA vient d'adopter une nouvelle approche d'intervention en concentrant  ses efforts sur six provinces pour contribuer à l'atteinte des objectifs nationaux mais également au but du plan stratégique 2012-2013 de l'organisation. Ce but est de « parvenir à l'accès  universel à la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) (y compris la  Planification Familiale (PF),  promouvoir les  droits  en matière de santé de la reproduction, réduire la mortalité maternelle et accélérer les progrès  vers  l'atteinte des objectifs de la Conférence Internationale sur la Population et de Développement et l'OMD 5 (A et B) pour améliorer les conditions de vie des populations mal desservies, notamment les femmes et les jeunes (y compris les adolescents) en tenant compte de la dynamique des populations, des droits humains et de l'égalité des sexes, selon  les besoins et le contexte du pays »

Ces provinces de concentration ont été identifiées sur la base d'une analyse des indicateurs de Santé de la Reproduction des provinces du pays et des résultats d'une mission de terrain impliquant les acteurs de mise en œuvre du programme. Il s'agit des provinces de Bubanza, Kayanza, Ngozi, Gitega, Ruyigi et Makamba où seront menées des interventions de santé maternelle et de santé de jeunes, même si l'appui de UNFPA sera poursuivi au niveau national pour tout ce qui concerne la Planification familiale et la lutte contre les fistules obstétricales.

LES OBJECTIFS STRATEGIQUES