Actualités

Des vies plus saines pour les jeunes handicapés

31 October 2017
                                   Éditorial

                                             Des vies plus saines pour les jeunes handicapés

Pour tous les adolescents, les problèmes de la puberté, de l'intimité, des relations, de l'amour, de la sexualité, de la santé reproductive et de la contraception sont compliqués. Pour les jeunes handicapés, naviguer sur ce terrain est beaucoup plus difficile.

Betty, 26 ans, originaire de l’Ouganda, par exemple. Bien qu'elle soit physiquement défiée, elle a toujours des besoins en matière de santé sexuelle et reproductive. Il en va de même pour la plupart des jeunes qui souffrent de différents handicaps.

En tant que jeune femme aux prises avec des problèmes physiques, Betty affirme qu'elle ne se sent pas soutenue ni habilitée à assurer sa santé et ses droits sexuels et reproductifs.

«Les jeunes handicapés, en particulier les femmes, sont confrontés à trois défis», dit-elle. "Vous êtes marginalisés par la société et ils considèrent négativement votre handicap. Donc, si vous êtes handicapée et que vous êtes violée, vous êtes négligée. Alors la société vous blâme d'être tombée enceinte. Personne ne veut être identifié avec la fille handicapée enceinte. "

Son expérience est reprise par Kelvin, 24 ans, un jeune Zimbabwéen né avec une ostéogenèse imparfaite (communément appelée maladie de l'os fragile) et vivant également avec le VIH.

Il dit: "Nous sommes marginalisés dans la communauté. Les individus croient que les personnes handicapées n'ont pas de désir sexuel et, pire encore, nous n'avons pas accès à l'information ou aux services. "

Un défi mondial

Dans le monde, entre 180 et 220 millions de jeunes âgés de 10 à 24 ans vivent avec des handicaps mentaux, intellectuels, physiques ou sensoriels. En outre, 20 millions de femmes deviennent handicapées chaque année à la suite de complications pendant la grossesse ou l'accouchement, telles que la fistule obstétricale.

Environ 80% de toutes les personnes handicapées vivent dans des pays en développement, et 15% des Africains ont de moyens aux graves handicaps.

Les jeunes handicapés sont trois fois plus susceptibles, que les personnes non handicapées, de souffrir de violence physique, sexuelle et émotionnelle.

Leur situation est exacerbée par des lois, des politiques et des attitudes qui ne protègent pas leur santé et leurs droits sexuels et reproductifs.

Les jeunes handicapés représentent clairement un segment de la société laissé pour compte. Dans de nombreux cas, ils constituent le groupe le plus en retard en matière d'accès aux services de base.

Une action collective

La responsabilité des jeunes, y compris des handicapés, et leurs besoins en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs est une considération multisectorielle impliquant les ministères de la santé, de l'éducation, de la jeunesse et de la protection sociale de chaque Gouvernement ainsi que la société civile, les organisations confessionnelles et les universités.

Permettre aux jeunes handicapés de réaliser leurs droits de santé sexuels et reproductifs, y compris leur capacité à prévenir les abus sexuels, les grossesses précoces et non désirées, le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles, aidera à s’assurer que leurs autres droits sont assurer comme leur droit à l'éducation, les opportunités économiques, l'indépendance financière et l'autonomisation sociale. C'est un message qui est mis en évidence dans le rapport sur l'état de la population mondiale 2017, «Des Mondes A Part: Santé et droits reproductifs à l'ère des inégalités». Le rapport présente 10 actions pour un monde plus égalitaire, y compris la protection sociale universelle, qui exige que tout le monde ait accès à la sécurité du revenu de base, y compris la maternité, l'invalidité, l'enfant et les avantages similaires essentiels au bien-être.

En raison du manque de respect de la santé et des droits sexuels des jeunes handicapés en Afrique de l'Est et en Afrique Australe, le UNFPA en partenariat avec UK AID, les communautés économiques régionales telles que la SADC et la CAE, les Gouvernements, la société civile et la participation active des jeunes handicapés, a élaboré une orientation stratégique régionale fondée sur des données probantes qui élargira la demande et l'accès à l'information et aux services en matière de santé sexuelle et reproductive. Des millions de jeunes handicapés peuvent potentiellement en bénéficier.

Les nombreux obstacles à la conception et à la mise en œuvre de nouvelles solutions technologiques sont également pris en compte dans la plupart des réflexions de l'UNFPA. Dans le sillage de la révolution numérique en cours, la plupart des nouveaux centres de Technologie de l’Information et d'innovation se concentrent sur la conception de solutions de marché qui tendent à exclure les minorités et les groupes marginalisés. Par conséquent, soutenir les jeunes entrepreneurs dans le développement de solutions innovantes aux défis clés en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs a pris en compte le défi auquel ils sont confrontés. Le UNFPA, dans le cadre de l'initiative Accélérateur d'innovation (IAccelerator), étudie des moyens novateurs de travailler avec 15 start-ups dans quatre pays d'Afrique orientale et australe. L'initiative profite aux jeunes entrepreneurs issus de populations marginalisées, ce qui inclut les jeunes personnes handicapées, et donne la priorité aux solutions aux défis auxquels sont confrontés les groupes marginalisés, dont les Jeunes personnes vivant avec handicaps.

Les initiatives de développement, en collaboration avec les Gouvernements, qui permettront de libérer le pouvoir des partenariats privés et, ultimement, d'assurer des vies plus saines aux jeunes personnes handicapées, est un élément clé de notre engagement.

Plus jamais vivre avec indignité

La vision des Objectifs de Développement Durable (ODD) est de veiller à ce que «personne ne soit laissé pour compte». Si cette vision doit être réalisée, nous devons faire plus pour nous concentrer sur les droits, y compris la santé et les droits sexuels et reproductifs, des jeunes handicapés.

La Directrice exécutive de l'UNFPA, Natalia Kanem, a déclaré: «Tous les jeunes devraient avoir accès à une éducation sexuelle complète et aux services dont ils ont besoin pour protéger leur santé, leur bien-être et leur dignité. Les jeunes handicapés ne devraient jamais subir le traumatisme de la violence physique, psychologique ou sexuelle. "

Il est de la responsabilité de tous de faire en sorte que les personnes handicapées puissent vivre dans la dignité et jouir de leurs droits, y compris ceux qui ont trait à la sexualité et à la reproduction.

 

Dr. Julitta Onabanjo

Directrice Régionale

UNFPA Afrique orientale et australe