In the News

Déclaration du Dr. Babatunde Osotimehin, Directeur exécutif de l’UNFPA, à l’occasion de la Journée internationale de la sage-femme, 5 Mai 2017

5 May 2017

Sages-femmes, mères et familles: Partenaires à vie

L’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, célèbre l’action héroïque des sages-femmes jour après jour, souvent dans des circonstances fort éprouvantes. Grâce aux sages-femmes, des millions de femmes sont chaque année en mesure d’exercer leur droit à bénéficier de services de santé sexuelle et reproductive, notamment de la planification familiale volontaire. Ces services aident à garantir des grossesses désirées, en bonne santé, et des accouchements sans danger.

Pourtant, beaucoup trop de femmes n’ont pas accès à ces services. De ce fait, plus de 300 000 femmes meurent chaque année durant la grossesse et l’accouchement, et environ trois millions de bébés ne dépassent pas le premier mois de vie, tandis que deux millions et demi sont mort-nés. La plupart d’entre eux auraient pu être sauvés par les soins de sages-femmes bien formées dans le cadre de systèmes de santé solides.

L’UNFPA soutient avec force la formation et l’action des sages-femmes dans plus de 100 pays. Depuis 2009, l’UNFPA a travaillé avec ses partenaires à soutenir plus de 600 écoles d’obstétrique, qui forment plus de 80 000 sages-femmes. Nous avons aussi renforcé les associations nationales de sages-femmes dans 75 pays et aidé à rehausser le cadre régulateur de la profession de sage-femme afin de garantir l’exercice des responsabilités.

Le thème de la Journée internationale de la sage-femme retenu cette année, “Sages-femmes, mères et familles: Partenaires à vie!”, souligne le rôle critique joué par les sages-femmes. Les sages-femmes sauvent des vies, promeuvent la bonne santé des familles, et mettent femmes et couples à même de décider de l’opportunité et du moment d’avoir des enfants, ainsi que de leur nombre. Elles aident aussi à éviter les infections sexuellement transmissibles et à prévenir des infirmités ou handicaps tels que la fistule obstétricale, la transmission du VIH de mère à enfant et la mutilation génitale féminine.

Prévenir les décès et infirmités des mères et des nouveau-nés et mettre les femmes en mesure de faire des choix informés et sains, ainsi que d’exercer leurs droits, est essential pour atteindre les Objectifs de développement durable d’ici 2030. A cette fin, nous devons étendre les programmes d’obstétrique, en préservant les normes mondiales les plus élevées, et promouvoir un environnement habilitant pour que les sages-femmes puissent servir effectivement les besoins des femmes et de leurs familles.

En ce jour, j’exhorte tous les gouvernements et tous les partenaires de développement à s’associer à l’UNFPA pour soutenir les sages-femmes afin d’assurer la survie d’avantage de femmes et leur épanouissement, ainsi que celui de leurs familles et communautés