UNFPA, UN ESPACE OUVERT POUR TOUS !

17 May 2017

« J’aimerai contribuer à l’élévation du statut de la femme et à l’épanouissement des jeunes par une approche novatrice». Tels sont les propos de Joia Sabimana, nouvelle stagiaire au sein de UNFPA Burundi depuis déjà 1 mois. Ayant terminé ces études en psychologie générale avec une formation basique en suivi-évaluation, cette jeune fille de 25 ans a rejoint la famille de UNFPA Burundi dans l’optique de renforcer ces connaissances et capacités à propos d’une cause qui lui est chère à savoir l’épanouissement de la femme et des jeunes.

 

Ce même désir est partagé par Vouofo Gapgueu Brondon Niguel, un autre stagiaire ayant rejoint UNFPA Burundi depuis le mois de Mai 2017. Agé de 24 ans et étudiant en médecine, il a des connaissances en conception de projets sanitaires et en médecine d’urgence et de catastrophe tout en ayant des notions en droit international humanitaire. Un stage au sein de UNFPA améliorera sans nul doute ces capacités : « Je voudrais améliorer mes compétences dans le programme ciblant les jeunes et les adolescents d’une part et la promotion de la santé de la reproduction d’autre part, et ce, en faisant face aux réalités professionnelles », s’exprime Brondon Niguel.

 
Etant un espace ouvert et ayant foi en la capacité des stagiaires qu’il accueille, UNFPA leur offre l’opportunité d’exprimer leurs idées et leurs passions dans leur fraicheur, tout en étant orientés par leurs ainés, anciens de la maison. C’est dans ce cadre que sous l’encadrement de leurs collègues Yves et Gloria ces jeunes stagiaires Joia et Brondon Niguel ont  déjà effectué, pendant ce premier mois de stage, un travail sur la préparation d’une campagne visant l’épanouissement des jeunes en général et de la jeune fille en particulier dans l’optique de l’agenda 2030.

C’est le lundi 15 Mai 2017 que ces jeunes stagiaires ont présenté leur travail à tout le staff de UNFPA Burundi. En préparant ce travail, la peur d’échouer à cette première expérience a fait place à un sentiment de confiance en soi :

« Quand nous avons commencé ce travail j’ai tremblé de peur mais en nous documentant sur le sujet, j’ai réalisé qu’en fait une occasion en or m’était offerte d’apporter ma propre pierre à l’édifice », indique Joia. Quant à Brondon Niguel, il précise que cela a été une très bonne occasion non seulement de prendre connaissance et conscience de la vulnérabilité de la jeune fille burundaise mais aussi et surtout de contribuer à y trouver solution.

   

Cette séance de présentation qui a été hautement appréciée et saluée par le staff de UNFPA a occasionné des échanges autour du travail accompli par ces nouveaux stagiaires. Ça été une occasion pour le staff de UNFPA d’exprimer leur soutien et solidarité aux jeunes stagiaires afin de transformer leur idée en pratique.

Ceci a été une expérience très enrichissante aussi bien pour Joia et Brandon Niguel que pour tout le staff de UNFPA Burundi, car c’était une bonne opportunité de réaliser à l’unanimité la très bonne raison de garder son espace ouvert aux nouvelles idées et aux nouvelles forces pour le bien de la femme burundaise et des jeunes, en particulier la jeune fille.

Par Queen BM Nyeniteka